Transformation

Réceptions en usines par région de transformation

2009-2016

 

En 2016, les réceptions des usines en région Provence Alpes Côte d’azur représentent près de 67 % des tomates transformées au plan national.

Évolution des tonnages de matière première par destination industrielle,

et ventilation des fabrications en 2016

En 2016, la part des apports destinés à la production de concentré reste très largement majoritaire et totalise près de 163 000 tonnes sur un total mis en œuvre de 185 959 tonnes. La production de TEP réapparait timidement. Les TPNE restent marginales. Les Tomates Non Pelées Non Entières augmentent de nouveau de 20% à 4000 tonnes.

Les fabrications classées en jus 2002 ou Passato sont signifiantes avec une gamme de production de « basses concentrations » dont la répartition est difficilement identifiable.

Les fabrications de jus 2009 sont en légère augmentation par rapport à celles de la campagne précédente à plus de 13 000 tonnes d’équivalent frais.

Enfin, il est à noter que les productions biologiques de tomates destinées à la transformation totalisent 5 039 tonnes pour 2 330 tonnes de produits finis.

L’évolution de la production vers une gamme de concentré plus large par les usines de transformation se confirme de nouveau, ce qui devrait contribuer à les mettre un peu moins en prise directe avec à la concurrence internationale.

 

Pour plus d'informations, reportez-vous à la Rubrique : Documentation -> Etudes économiques